1972
Avertir le moderateur Les blogs du Téléthon sont hébergés par blogSpirit Téléthon 2015 header

Spectacle

  • SOIREE AU PROFIT DU CLUB DE FOOT-FAUTEUIL DE ROUEN

    13315239_10206132328882660_167750716556940274_n.jpg

     

    Informations :

    Afin de financer la saison de Foot-Fauteuil, une soirée dansante aura lieu

    le 10 septembre prochain au Palais des Congrès de Oissel.

    Tarif : 18 euros pour les plus de 16 ans.

    Pour plus d’information sur ce sport, n’hésitez pas à contacter Kevin au :

    06 59 57 57 43 ou sur kevin.lefebvre@live.fr

    Dieynaba
  • CLAUDIA TAGBO A ROUEN

    CLAUDIA_120x150.jpg

    Lire la suite

  • ARTEOZ

    ARTEOZ est une association (loi 1901) réunissant plusieurs professionnels du monde culturel, sanitaire et social. Elle favorise la coopération entre ces acteurs en vue d'encourager les pratiques artistiques et culturelles des personnes en situation de handicap ou en difficulté.
    Concrètement, ARTEOZ conseille les professionnels et les collectivités pour améliorer l'accueil de tous les publics, et permet d'identifier les acteurs culturels accessibles de Haute-Normandie, partenaires de l'association (au titre des handicaps et/ou tarifaires). Il s'agit d'un projet qui sollicite la participation de tous.
    Contact : WWW.arteoz.net - 06 19 29 40 29
     

  • Festival art et déchirure 26 mars au 4 avril

    ART ET DECHIRURE

     

     

    ART ET DÉCHIRURE association loi 1901 créée en 1988, a pour but la réalisation d'un Festival tous les 2 ans à Rouen. Ce Festival regroupe toutes les formes d'expressions artistiques: théâtre, danse, musique, arts plastiques, cinéma, vidéo..

     

     

     

    *****

    JOURNAL D'UN FOU 

    du lundi 31 Mars et Mardi 1er Avril à 19H30 CHAPELLE SAINT-LOUIS

     

    Le journal d'un fou (1833) de NIKOLAÏ GOGOL relate la déchéance du conseiller titulaire Poprichtchine, secrètement amourement de Sophie, fille de son directeur, et qui croit entendre de la gueule de la jeune fille les moqueries que celle-ci pense à son sujet . Mortifié par cette nouvelle, le pauvre héros bascule dans la folie et se croit bientôt le successeur, triste reflet de son échappé hors de la raison...

     Propichtchine est un petit fonctionnaire. À travers lui se jouent toutes les conditions humaines, du pathétique à l'absurde, jusqu'à rendre floues les frontières entre le réel et l'imaginaire. Ainsi le monde qu'il décrit peut
    exister ou n'être que le fruit son imagination. Le Journal d'un fou est une nouvelle sous forme de journal intime, mais également un récit fantastique dont l'écriture est empreinte de théâtralité. Gogol, qui sombrera lui-même dans la démence, s'attache ici, une fois de plus, à la description du divorce entre une réalité quotidienne et le rêve ou la folie qui s'en nourrissent : derrière le fonctionnaire de Saint-Pétersbourg sommeille le roi d'Espagne...

    GOGOL-1.jpg

     

     *****

     HOLLYWOOD

    MERCREDI 26 MARS MAISON DE L'UNIVERSITE

     

     « Dans un monde où il faut toujours se défendre d’exister, Hollywood, c’est être là ! Quand il n’y a plus le choix, il s’agit de dégainer l’arme urgente du théâtre : jouer ou mourir. Sur cette piste de cirque, acteurs et musiciens craquent l’allumette, sonnent le tambour au fur et à mesure d’extraordinaires numéros avec le besoin pressant d’être au monde.

    Absolument ! Production est une compagnie professionnelle qui crée des spectacles aux côtés de personnes porteuses de handicap. Son credo : le respect de la temporalité de chacun, le poétique, la beauté fragile du moment présent. L’acteur est libre, proche de ses émotions. La scène est une piste de cirque, brute et sans filet.

    Héros de poussière, rock’n roll et felliniens, soufflant sur les cendres en n’aspirant qu’aux braises pour que Hollywood ne meure jamais. »
    « Hollywood » est un tableau vivant, fait de moments fugaces, poétiques, sincères. Un hymne à l’instinct, en musique live. Et du silence, qui comme la musique ne dit rien d’évident, mais se ressent, se vit.
    Bord de scène à l’issue de la représentation

     

     

     

     

     

     

    *****

     SIC(K)

     JEUDI 27 ET VENDREDI 28 MARS LE REXY (MONT ST AIGNAN)

    en travaux

     

     

    *****

     

    PHOTOGRAPHIES DE A (augustine)

    vendredi 28 MARS  a 19h30 chapelle saint louis

    place de la Rougemare 76000 Rouen

    Daniel Keene a imaginé ce monologue poétique fascinant sur la folie et plus précisément sur la manière dont la folie hystérique fut inventée en étant théâtralisée et photographiée : “L’Invention de l’hystérie” (Charcot et l’iconographie photographique de la Salpêtrière - Georges Didi-Huberman.

    202.jpg

    L’actrice interprète le personnage d’Augustine après avoir mené un travail de documentation important à la Bibliothèque de la Salpétrière à Paris sur les témoignages recueillis. Elle a également rencontré pour nourrir son travail d’actrice beaucoup de spécialistes des questions d’hystérie notamment des psychiatres et psychanalystes. Mais son jeu très énergique et très engagé s’inspire également de personnages de films de Lars Von Trier, Bergman, Haneke, Bresson.
    Passant du vrai au faux, dans un tourbillon de pirouettes et de distanciations, elle créé un suspense pour le public, qui ne sait pas jusqu’où elle ira dans ces arlequinades passant de la drôlerie à l’horreur.

    Les spectacles programmés dans le cadre du festival ART ET DÉCHIRURE sont hors-abonnements.

     

     *****

     
    VARIATIONS SUR LE MODELE deDE KRAEPELIN
    Un homme, atteint d’une maladie dégénérative de la mémoire, est pris en charge par son fils. Mais, vite, tout se disloque, se dérègle, et apparaissent des images délirantes : le médecin se transforme en lapin, des fleurs volent comme les photos de l’album familial.
    Dans cette pièce, le jeune et talentueux auteur italien se saisit de la maladie d’Alzheimer, pour la détourner à des fins littéraires, poétiques et historiques. Les scènes muettes, où défilent des images parallèles, montrent un fils qui incarne les divagations de son père à la recherche de son passé, passant d’un rôle à l’autre pour stimuler une mémoire qui s’effiloche, un réel dont les frontières avec les fantasmes s’estompent. Les zones obscures du père émergent puis dominent la scène, comme si l’on entrait définitivement dans son cerveau malade. Des images déformées sont projetées sur un décor blanc : la gazinière-télé, le canapé-écran, le frigo-fenêtre… Ces objets de la vie Variations sur le modèle - Théâtre des deux rives - CDR Haute-Normandie - Rouen
    quotidienne semblent eux aussi à la recherche de leur fonction. L’espace scénique devient l’espace mental du père, altéré par sa pathologie. Notre logique, nos repères, nos proportions n’ont plus cours. Le fils, au péril de sa propre identité, accepte de jouer le rôle du père ou celui d’un sergent. Mais comment savoir vraiment qui l’on est, quand la personne connue qui nous fait face ne se souvient plus de nous ? À plus forte raison, lorsque cette personne est notre père, l’homme qui nous a donné la vie et nous a élevé. Puis, la petite histoire personnelle ouvre une fenêtre sur la grande Histoire…

     

    *****

     ABILIFAÏE LEPONAIX

     vendredi 04 avril

     208.jpg

    Quatre schizophrènes frappants de lucidité, leurs éclairs de pensée fulgurants et leurs traits d’humour désarmants.

    «Un jour j’ai eu ce cahier entre les mains. Il appartenait à une jeune psychologue. Il y avait là des notes qu’elle avait prises lors d’entretiens avec des schizophrènes en hôpital de jour. Tout y était minutieusement retranscrit. Ça ressemblait à des brèves de comptoir. Une suite de réflexions où le bon sens, frôlant parfois la clairvoyance, côtoyait les poncifs les plus éculés.
    Et j’ai vu soudain la poésie à l’état pur. J’ai compris que poésie et folie n’avaient sans doute fait qu’un, un jour.
    Ces notes (…) c’était l’esprit humain sans fard, à nu, comme si la folie était la vraie nature humaine. Et j’ai pensé que c’était ça le théâtre.»
    Jean-Christophe Dollé.
    Ce voyage au cœur de la folie tord le cou aux idées reçues, un regard sans misérabilisme sur ces trajets humains hors du commun.

    « Un texte bouleversant de justesse, une mise en scène inventive, des acteurs exceptionnels : ce spectacle touche au cœur et retourne les tripes. »
    La Vie. Marie Baget

    Les spectacles programmés dans le cadre du festival ART ET DÉCHIRURE sont hors-abonnements. 
    *****
     EXPOSITIONS
    27 mars au 6 avril 
    Ce festival propose 4 expositions prés de 50 artistes et plusieurs centaine d'oeuvres que vous pourrez découvrir à le Halle aux Toiles, à la Chapelle Saint-Julien, à l'Hotel de Région  et dans le Hall d'exposition du Conseil Général de la Seine- Maritime.
     
    HALL AUX TOILES DE ROUEN PLACE DE LE BASSE VIEILLE TOUR:ROUEN DE 10H A 19H TOUS LES JOURS 
    TARIF 3E TARIF REDUIT 1,5 E
    *****
    CHAPELLE Saint-Julien rue de l'esplanade Saint-Julien PETIT-QUEVILLY de 14h a 18h
    entrée libre
    ****
    HÖTEL DE RÉGION 5 rue Robert Schuman rouen de 10H a 18h (sauf dimanche)
    entrée libre
    ***** 
    HALL D'EXPOSITION DU CONSEIL GENERAL DE LA SEINE-MARITIME 
    quai jean moulin rouen de 10 H a 18H entrée libre
     *****
     
     
     

    Réservations et information  02 35 89 63 71  des le 26 mars et par mail art.et.dechirure@gmail.com

    Plus de renseignement sur http://art.et.dechirure.over-blog.com